Une journée comme une autre?

Publié le par Lartemizia

Cette journée commençait plutôt bien, gentil programme. Nuit câline dans les bras de mon homme qui doit pourtant partir travailler. Je reste un peu chez lui, j'ai du temps. Je dois retrouver mon ami Arnaud dans son nouvel appartement montpelliérain à midi. J'envisage de faire un détour par une grande surface histoire de me procurer un sac à dos de randonnée pas trop cher.
Vers 11 heures, je décolle de chez Frédéric et dépose la clé dans la boite aux lettres. Et oui, il n'en a qu'une  et le soir, je ne serais pas là. Je remonte dans ma voiture et là, stupeur ! Effroi ! Je m'aperçois que j'ai oublié mon portable chez lui! A l'ordinaire, je me dis que je peux bien me passer de mon portable pendant quelques heures. Mais là, impossible! Je ne connais pas l'adresse exacte d'Arnaud et nous avons convenu que je devais l'appeler en arrivant dans son quartier. Comble de malheur, je n'ai  son numéro que dans la mémoire du portable ou chez moi! Je tente désespérément de récupérer cette foutue clé! Mais je vous préviens, n'essayez pas d'attraper une toute petite clé au fond d'une grande boite aux lettres, vous ne feriez que vous blesser la main...
J'envisage deux solutions : rentrer chez moi (50 minutes) pour appeler Arnaud ou bien récupérer la clé de la boite aux lettres au bureau de Frédéric (35 minutes) revenir ici et récupérer le portable. Je prends donc mon courage et le volant brûlant à deux mains et me voilà partie sur les traces de mon souvenir. N'ayant fait le trajet qu'une seule fois en compagnie de mon homme, donc pas très attentive aux détails géographiques et étant pourvue d'un sens de l'orientation digne d'une blonde, je suis très fière d'arriver à bon port 45 minutes plus tard (je ne me suis trompée qu'une fois, Youpi!)... Lui, débordé comme à son habitude, n'est même pas surpris de me voir en ces lieux. Je lui raconte rapidement mes déboires et récupère la clé pour la clé. Vous me suivez. Je me retrouve une heure et demi après, à mon point de départ. Enfin munie de mon portable, j'appel Arnaud pour l'informer, un peu gênée, que je serais chez lui avec une heure de retard. Mais mon ami, c'est un cool... Pas de problème me dit-il. Ouf ! Dans la fournaise montpelliéraine, me voici à nouveau sur les routes, puis les rues, les avenues, les boulevards, les... Je me perds toujours dans Montpellier ! Enfin, je suis en vue du zoo, point de repère pour le trouver. Je l’appel. « Mais non ma grande, tu n’as pas pris la bonne route. Tu dis quel nom ? Je ne connais pas. Fais demi-tour. Voilà, tu prends à droite. Tu descends tout droit, je suis à 5 minutes. Voilà, c’est bon, j’aperçois ta voiture. Gare-toi à droite, il y a de l’ombre. » « De l’ombre, ça existe ? » 13h15, enfin en face de lui
.

 

25_07_06_113b 

 

Devinez qui il regarde ainsi ?
25_07_06_146b
Guillaume, son nouvel amour.
Il a l’air heureux mon ami Arnaud. J’aime le voir comme cela …

25_07_06_178b

Ils s’amusent comme des mômes, charmant spectacle.

 

Repas froid, parce que température qui monte encore. Malgré le ventilateur, nous étouffons. Mais le moment est franchement agréable. La conversation, comme toujours avec Arnaud, rebondie du futile au sérieux en passant par le léger et le profond. J’aime ces moments passés avec lui… D’ailleurs, je ne vois pas le temps passer et je décolle de son appart lumineux mais surchauffé vers 16 heures.
Hélas, l'ombre a tourné et ma voiture est au soleil. Je manœuvre en manipulant le volant du bout des doigts.
Pas une place à l’ombre sur le parking du supermarché… Mais, lorsque je passe les portes, enfin je respire. Que c’est bon la climatisation …
Je vous passe le détail des courses, mais comme c’est la période des soldes et qu’il fait quand même agréablement presque frais dans ce lieu, j’y reste un bon moment.

Une heure et demi pour rentrer chez moi : fatiguée, je n’ai pas « branché le turbo ». Pour couronner la journée, j’arrive et décharge la voiture sous l’orage. Ce ne serait la peur de mouiller mes affaires, je prendrais cette eau comme une bénédiction.

Je range mes courses puis vais jeter un œil dehors.
Je découvre ça à droite.

25_07_06_201b

Et ça à gauche.

25_07_06_193b

Merveille pour finir en beauté cette journée…

Publié dans Au jour le jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article