Cantinière

Publié le par Lartemizia

Et oui, j'ai fait la cantinière pendant une semaine... Comme l'éducation nationale ne m'appelle pas, il me faut bien faire bouillir la marmite (dans tous les sens du terme  ).
Mais je n'étais pas cantinière comme on l'imagine, c'était beaucoup plus sympa que ça. J'explique :
Depuis une dizaine d'années, j'ai un ami peintre californien. Il était venu passer plusieurs mois à Valleraugue avec femme (française) et enfants. Comme ses deux fils avaient exactement le même âge que mes deux filles, nous avions tout naturellement fait connaissance. Et puis, vous imaginez, un peintre, un vrai peintre à Valleraugue, c'est une denrée rare, ça ne ce rate pas !!!
Depuis, pour financer leur séjour en France, Marc organise chaque année un séminaire de peinture avec des stagiaires américains. Cette année, Nathalie, sa femme, n'a pu venir pour cause de boulot. Il lui fallait donc quelqu'un pour faire les courses, à manger et tout ce qui va avec. Nathalie se souvenant que je ne me débrouille pas mal derrière les fourneaux m'a demandé si j'étais libre.
Me voilà donc samedi matin, au marché à faire des courses pour 4 californiennes dont nous ne savions rien des goûts. Allaient-elles être végétariennes, chichiteuses ou curieuses ? J'ai eu de la chance, elles faisaient partie de la dernière catégorie.

Marc gérant le petit déjeuner et le pique-nique du midi, j'arrivais dans l'après midi et les trouvais souvent en plein travail

Puis, arrivait l'heure de l'apéro. Elles ont adoré le petit vin local, rosé ou rouge qui est vite descendu
Puis, c'était la belle tablée
Je me suis plu à leur faire découvrir chaque soir un goût différent de la cuisine française. Leur mine réjouie m'engageant chaque fois à poursuivre mes efforts. Elles ont même adoré le fromage ! Elles étaient donc parfaites
Tom, le fils aîné de Marc est venu nous rejoindre en cours de route. Julie, accompagnée de son amoureux, est passée pour le revoir. Ils ne s'étaient pas vu depuis quelques années.
J'avoue, je la trouve très jolie ma fille
L'ambiance était chaleureuse, parfois sérieuse, parfois aux éclats de rire. Ne comprenant pas un traître mot de leurs échanges (suis pas douée en anglais et ils parlaient américains), je me suis souvent concentrée sur les visages et leurs expressions. Le dernier soir, j'ai apporté mon réflex pour essayer d'immortaliser cela.
Elles sont maintenant reparties, certaines pour quelques jours de découverte sur la côte, d'autres pour Paris. L'expérience fut agréable, je me sens capable de recommencer l'année prochaine ...

Publié dans Au jour le jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Sur certaines photos, ton ami Marc a quelque chose de Sergi Lopez.Sinon, que de beaux portraits intenses, j'aurais voulu être avec vous. Mais il faut laisser les rêves à la nuit.
Répondre
L
<br /> Je ne connais pas Sergi Lopez, honte à moi. Je vais de ce pas chercher sur la toile.<br /> Il m'aurait plu que tu te joignes à nous, une bouche de plus à nourrir, ce n'est rien...<br /> <br /> Voilà, maintenant je sais qui c'est Sergi Lopez. Merci Andrem...<br /> <br /> <br />
L
Il y a beaucoup d'intensité dans les regards, on sent une grande écoute ... Ou alors, une grande concentration pour lutter contre les effets de l'alcol, MDR !!.Il ya un portrait de ton ami peintre, magnifique!
Répondre
L
<br /> C'était ce soir là, une grande écoute, Marc est un pédagogue né.<br /> Un autre soir, par contre, j'ai été heureuse de ne pas rencontrer la couche de bleu sur le chemin du retour. Il était bon le rosé. Oups !!! Non, je n'ai pas dit Hips !!!<br /> Merci pour le portrait, mais il est très photogénique mon ami Marc <br /> <br /> <br />