Et un externe, un !!!!!

Publié le par Lartemizia

Ben oui, j'ai remis ça!!! Un p'tit concours de plus, ça fini par devenir une habitude. Et maintenant, on peut dire que j'ai de l'entraînement....

Bon, j'explique.
J'ai passé le capes interne d'art plastique le 30 janvier et vous en avez eu des échos ici même. Ce concours est réservé à ceux qui ont déjà un pied dans la maison. Pour les autres, il y a l'externe. Et comme il n'est pas interdit de tenter les deux, cela fait quelques fois que je m'y inscrit. Bien sur, il est impossible d'étudier les deux programmes à fond. Déjà pas assez de temps pour celui de l'interne, alors, pensez donc pour l'externe.
Pour vous donner une petite idée, voici les programmes qu'il y avait encore à étudier cette année.

Question antérieure au XX° siècle
Les systèmes de représentation de l'espace du Xvème au XVIIème siècle : de l'affirmation des codes à leur dépassement.

Question portant sur le XX° siècle
Peinture et musique, rythmes et couleurs, sons et lumières, la confrontation des formes sonores et visuelles dans les arts plastiques au XX° siècle.

J'avais déjà été confronté à la deuxième période lors du concours 2006. Ne l'ayant pas passé l'année dernière, je ne connaissais pas l'autre période. Alors, je me suis rapidement documentée sur l'histoire de la perspective. Mais pas eu le temps de faire tout le programme bien sur, je me suis contentée de voir les début. C'est passionnant d'ailleurs...

Mardi 4 mars donc, levée 6 heures, partie 6 heures 55 pétantes, comptant deux petites heures de route et espérant arriver avec un peu d'avance. C'était sans compter sur les conseils de Mapouette, qui m'a consciencieusement perdu dans Montpellier et la Grande Motte. Enfin, perdue, pas totalement, mais je lui sais gré de m'avoir choisie un itinéraire dans Montpellier que je ne connaissais pas, espérant éviter un peu les bouchons (raté, c'était pire) et la route de la plage ainsi que ses détours dans les rues de la Grande Motte, désertes heureusement en cette saison. Bref, trouver le Palais des Congrès et son parking, n'a pas été une mince affaire, surtout avec mon sens de l'orientation de blonde. Si, si, j'assume.

Résultat des courses, je suis arrivée devant la porte, totalement affolée à 8h57 me répétant en boucle depuis un moment déjà, cette phrase inscrite au bas de la convocation " L'accès aux salles de composition écrite est strictement interdit à tout candidat qui se présenterait après l'ouverture des enveloppes contenant les sujets, quel que soit le motif du retard. Le fait de ne pas participer à une épreuve entraîne l'élimination du candidat".
Ce sont, bien entendu, des conditions idéales pour débuter 5 heures d'épreuve. J'ai bien mis 25 minutes pour réussir à me concentrer.

A 9h04, était déposé sur chacune des tables, devant le candidat solennellement debout, attendant avec plus ou moins d'angoisse de voir à quelle sauce il serait ce coup ci mangé.

sujet_capes_ext_2008_p1

Lorsque nous y avons été autorisé, nous nous sommes jetés sur le dossier pour découvrir ça

caravage
Document 1
Le Caravage (1571-1610) Le souper à Emmaüs, 1601-02, huile sur toile, 139x195 cm.

Puis ça
Bernin_1
Le Bernin (1598-1680), Chapelle Comaro, Eglise Santa Maria della Vittoria, Rome, 1652.

Puis encore ça
Hans_Vredeman_de_Vriesb
Hans Vredeman de Vries (1527-1604), Sive Perspectivae, gravure tirée du traité Scenographae, 1560.

Et enfin ça
sujet_capes_ext_2008_p_2

Je ne vous dit pas que j'ai été transportée de joie en voyant ça. Parce que Le Caravage, je n'avais pas revu depuis un moment. Pas eu le temps d'aller jusque là dans mes révisions. J'ai même trouvé un peu sournois qu'ils nous proposent un maître de la lumière pour étudier la représentation de l'espace. Mais c'est sûrement parce que je ne maîtrise pas parfaitement bien le sujet. Quel mauvais esprit j'ai, quand même...

J'ai néanmoins réussi à tordre 11 pages et demi. Je ne vous dit pas que c'est génial ce que j'ai écris, loin de là, ça doit même être bourré d'erreurs grossières pour ne pas dire de grosses conneries, mais je me suis fait plaisir. C'est déjà ça...

Lorsque j'ai enfin relevé les yeux de ma copie, je voyais totalement flou et je suis sortie de là, un peu après 14 heures, franchement sonnée.  Retrouver ma voiture, retrouver la route, trouver un supermarché pour faire quelques courses pour le ravitaillement du lendemain, retrouver la route et l'adresse du copain qui m'héberge pas trop loin, un effort, je ne vous dit pas !!! J'étais au bord des larmes, juste à cause de la tension qui n'arrivait pas à retomber... Enfin, heureusement, je suis arrivé à bon port et ai été très bien acceuillie. Fin du premier épisode.

Mercredi 5 mars, levée 7 heures, oufffff. Partie 8 heures et des brouettes, tranquillement. Ce coup ci, je connais le chemin et je suis beaucoup moins loin. Merci mon ami. J'arrive bien en avance, me gare le plus près possible et sors du coffre la valise et de la banquette arrière le carton à dessin. Vous voulez une idée de l'encombrement? Voici
Une petite série de photos tout d'abord pour vous montrer un peu le matos.
Première couche: tubes d'acrylique et encres
HPIM3131b

Deuxième couche: divers matériel pour coller, sécher, fixer, découper, dessiner, peindre, etc...
HPIM3133b

Troisième couche : la suite (les assiettes font de très pratiques et très peu onéreuse palettes jetables)
HPIM3135b
Après, j'ai rajouté le chevaler pliant qui avait la bonne idée de loger.

La voilà donc dans le coffre
HPIM3167b

Et le carton sur la banquette
HPIM3165b
Admirez l'ingénieux système de sangles que j'ai ajouté afin de pouvoir le porter sur l'épaule. Parce que je n'ai pas le bras qui m'arrive sous le genoux, donc pas assez long...

Je retrouve ma place, les mêmes têtes. L'ambiance est plus cool, on se connaît presque maintenant. Je dois dire que les deux surveillants que nous avons eu dans notre petite salle étaient particulièrement agréables et c'est pas toujours le cas.
Les candidats débarquent les uns après les autres, avec plus ou moins de matos et tout le monde s'installe. 9 heures et des brouettes, même cérémonial. Debout, distribution des sujets, fébrilité et top départ pour 8 heures...

Première page, qui nous cache quelques minutes encore le vif
capes_ext__2008_sujet_pratique_p1

J'ouvre et ne peux retenir une exclamation (à voix basse quand même) :"Quelle est moche !!"
capes_ext_2008_sujet_pratique_doc

Puis, l'incitation
capes_ext_2008_sujet_pratique_p2_

J'ai presque trouvé ça drôle. Mais surtout, pas étonnée, c'est déjà bien.
Pendant pas loin de deux heures, j'ai analysé le doc, le sujet, la consigne et essayé d'avoir une idée. C'est Byzance 8 heures d'épreuve lorsque l'on s'est entraîné pour 3h30. J'ai eu une première idée, qui s'est enrichie au fil des heures. Je ne peux malheureusement pas vous montrer le résultat, ils ont interdit les photos. Pourquoi? Parce que les candidats les mettent sur internet avant les résultats et ça, ils ne veulent pas... Ils ont peur de quoi????
Je suis sortie de là, pas trop mécontente de moi, mais ça ne veux rien dire... Il y a cette année 130 postes "offerts" au concours pour la France entière. Le pourcentage de réussite ne sera pas bien lourd encore une fois... Nous verrons bien...

Il est pas loin de 3 heures du matin, je subie l'insomnie habituelle d'avant et d'après concours. Heureusement, je ne travaille pas aujourd'hui...

Publié dans Au jour le jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Branlage Cervicus<br /> Personnellement je trouve tout cela parfaitement surréaliste - En quoi, bon sang, tout cela, a-t-il une pertinence dans une salle de classe d'un 30aine de gosses plus ou moins motivés ?? Je sais parfaitement bien tout ce que tu as fait comme hautes études, d’abord à Paris, et puis plus tard à Nîmes. Je trouve que c’est particulièrement aberrant que cette prétendu « Education » Nationale ne soit capable ni de se renseigner ni de faire confiance sur la qualité de l’enseignement proposé par les grandes universités de la France et de leurs diplômes et leurs licences octroyés à leurs étudiants.Après tout le sacrifice et tout l’investissement personnel que tu as fait pour aboutir tes diplômes, il devrait être plus que bien évident que tu as une connaissance énorme de la théorie et de la pratique d'Arts Plastiques et cela à travers une grande variété de moyens d'expression. Alors pourquoi, diable, ces dinosaures, qui gèrent la soi-disant "Education" Nationale, s'attachent-t-ils à des moyens de recrutement, qui étaient déjà dépassés à la fin du XIXème siècle !!! C'est complètement pervers. Où sont les études de psychologie dans tout cela ?? - Oui de la Psychologie !! - Car il est évident que si on doit gérer bien une classe de 30 gosses il faut, quand même, avoir une connaissance importante du fonctionnement des têtes des enfants !! Dans d’autres pays et notamment le mien, dont je suis issu, on fait des études dans les matières premières (quoi qu’ils en soient : Arts Plastiques, Langues, Littérature, Sciences etc. etc.) pour finalement être octroyé d’une licence, C’est APRÈS cela qu’on fait des études pour obtenir un deuxième diplôme en enseignement, et c’est là où les études de la psychologie, de la philosophie, et d’autres sujets pertinents à l'enseignement sont abordés y compris pas mal de temps devant des classes de divers niveaux DANS les écoles. Je peux parler de tout cela parce que j'étais un prof d’Arts Plastiques dans un collège de Liverpool en Angleterre pendant plusieurs années. Mais de tout cela dans ce CONcours - Rien - Rien à voir avec ce qui se passe dans une salle de classe - Pour combien de temps devrons-nous subir tous ces branleurs prétentieux de l'Inspection Académique qui font l'imposture de l'enseignement ?? - Comme je l'ai déjà dit ici sur ce blog, la plupart de ces Inspecteurs Académiques qui rédigent ces concours seraient incapables de gérer une classe et en regardant de près leur façon de fonctionner on voit bien pourquoi !! - La réponse, bien sûr, à toutes ces questions ne réside pas à un million de kilomètres de distance : - FRIC - Il est claire pour tous ceux qui ont des yeux pour voir, qu'en continuant de donner des fausses espoirs à des centaines de candidats, lorsqu'il n y a qu'une poignée de places disponibles, l'Institution qui prétend d'être une "Education" Nationale peut continuer d'exploiter des dizaines de milliers de gens de bonne volonté en leur payant des cacahouètes et en les gardant dans la précarité la plus totale au lieu de leur proposer des contrats de travail décents - C'est malhonnête !! C'est dégueulasse !!! On entend sans cesse, quotidiennement, les dénonciations de la société dite "Libérale" - Mais ici en France l'exploiteur le plus abject et le plus cynique de la précarité, c'est l'Etat - Personnellement, j'en ai ras-le-bol de voir comment cette situation te mets souvent dans un état de détresse - Que tu as des soucis démoralisateurs, parce que tu ne sais pas comment faire pour boucler tes fins de mois - Toi, qui es si talentueuse, si intègre avec tes élèves, et des milliers comme toi qui bossent dur, et pourtant, qui restent dans la précarité - Une précarité prolongée et exploitée par l'Etat parce qu'il n y a aucun politicien en France, AUCUN, quoi que ce soit sa couleur affichée, qui a des couilles pour faire imposer des reformes nécessaires pour mettre fin à ce système d'exploitation étatique si cruel et si cynique - Alors Françaises - Français - Réveillez-vous !! Jusqu’à quand allez-vous continuer de tolérer tout cela ? Et si, pour commencer, on osait mettre à la retraite tous ces pompeux Inspecteurs Académiques qui rédigent et imposent cette espèce de Branlage Cervicus de concours ??? - Au moins ça serait un CON courant de moins !!<br /> Posté par Le MAFDéT, 09 mars 2008 à 01:57
Répondre
A
Moi aussi je croise les doigts bises bises bises<br /> Posté par akynou, 06 mars 2008 à 11:12
Répondre
A
La campagne de Béotie<br /> La dame moche, si j'ai bien compris, s'efforce de refaire le puzzle de sa robe, non?Non?Mais j'ai une autre question, parce que là les choses deviennent grave et je m'inquiète: pourquoi, chaque fois qu'ils te prennent pour cible sous prétexte de concours, choisissent-ils un des mes tableaux préféré de tous les tableaux du monde? Le spouper d'Emmaüs du Caravage, damned.Le pire est que la profondeur géométrique de ce tableau ne m'avait jamais atteint consciemment, je réagissait aux couleurs et aux expressions, aux gestes aussi sans en mesurer le rôle pour en faire un théâtre. Le peintre de la lumière pour traiter de l'espace, joli résumé du problème, Alix.Un instant, j'avais cru voir la Chapelle San Lorenzo de Florence, à cause du marbre noir et du trompe l'oeil qui tue.Rassure-moi: c'est bien en trompe l'oeil, et non un reflet, derrière les quatre barbus, hein?Non?Enfin, dernière erreur, le dessin en perspective m'avait d'abord fait penser à Piranese. Mais il est vrai que je ne connais que lui.Amitiés, Alix, et je croise les doigts que les juges soient sensibles à ton imaginaire objectif.<br /> Posté par andrem, 06 mars 2008 à 10:13
Répondre