Images de plage

Publié le par Lartemizia

J'aime observer mes voisins de  plage. Très vite, ce petit carré de sable devient un lieu  presque privé  et l'on observe d'un oeil noir l'autre qui fait mine de s'approcher avec sa serviette et son parasol. Devenu aussi familié que son logement, on y s'en aussi à l'aise que si l'on était seul. Les jeux de regards et les codes de la plage sont amusants à observer et j'aime ce paradoxe de l'intime aux vues des autres.
Avec mon téléobjectif, il m'est plus facile de surprendre ces gestes où l'on a oublié que l'autre est là qui peut vous observer.

IMG_2152Cb

IMG_2267Cb

IMG_2322Cb

IMG_2235Cb

IMG_2315Cb

IMG_2142CPb

IMG_2271CPb

IMG_2272CPb

IMG_2273CPb

IMG_2404CPb

IMG_2401Cb

IMG_2138CPb

IMG_2143Cb

IMG_2145Cb

IMG_2153Cb

IMG_2151Cb

Plus tard, la plage devient un lieu de méditation
IMG_2579Cb

IMG_2609Cb

Et le petit matin ....
IMG_2677Cb

Publié dans Photographies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

andrem 07/08/2009 00:24

si l'alouette
Silouhette est inattendu. Je l'aurais bien gardé, mais monsieur lacadémicien me foudroie du regard.Voilà voilà, je corrige. Silhouette, je te plumerai.
Posté par andrem, 11 juillet 2008 à 10:25

andrem 07/08/2009 00:24

Désagréments
Décidément, mes qualités de manipulateur de mulot se dégradent chaque jour. J'avais commis un comment (ils disent tous comment maintenant au lieu de commentaire, d'accord c'est plus court mais, comment, ne pas confondre?).Il n'est pas venu s'étaler au milieu de ta page et est resté dans le brouillard virtuel des opérations oubliées.Je re-commen-ce donc, et comme chaque fois, de mémoire approximative. J'avais tenté une datation par le carbone 14 des images de plages, et j'en avais déduit que tu photographiais déjà avant d'être née. Les costumes de bain évoquaient mes propres bains de mer du côté de Sète et de Leucate quand j'avions 13-15 ans. C'est dire.Du coup, j'avais osé te comparer à une sorte de Lartigue mâtiné de Cartier-Bresson. Comment saisir un quotidien banal et le transfigurer, comment transformer des instants de vie en ballet immortel, en chorégraphie émouvante. Cette fille qui se lève, cette dame qui saisit son enfant, ces pêcheurs qui pêchent, tout est détail à s'émerveiller. Et la silouhette au loin a autant d'importance que le gros plan, le ventre proéminent ou les fesses charnues.A la réflexion, les seins nus me font penser qu'on est plutôt vers la fin des 70. Mais bon, justement la datation ne compte pas, en réalité, quand apparaît sur ces images l'immuable.
Posté par andrem, 11 juillet 2008 à 10:22